Mon psy

Comprendre les troubles des conduites alimentaires ou TCA

trouble du comportement alimentaire

Touchant en général les adolescents et les jeunes adultes, les troubles de comportement alimentaire sont favorisés par les idéaux de beauté de l’occident. En effet, les femmes comptent en majorité dans les victimes. Dans tous les cas, une prise en charge rapide est nécessaire, car les conséquences sont aussi bien physiques que psychiques.

L’anorexie mentale

Il s’agit d’une obsession permanente de vouloir perdre du poids même quand cela n’est plus nécessaire ainsi qu’une angoisse permanente également de prendre du poids ou grossir. On le retrouve surtout chez les jeunes âgés de 17 à 22 ans. Arrivé à un certain niveau d’anorexie, le malade refuse catégoriquement de s’alimenter.

Outre l’arrêt de l’alimentation, le malade pratique des activités physiques intenses pour perdre encore plus de poids. De plus, il arrive également que l’individu anorexique prenne une quantité excessive d’eau par jour. La dénutrition entraîne par la suite des carences et l’absence de règles. Dès les premiers signes, il est conseillé d’obtenir un numéro psychologue à Forest pour prendre rendez-vous.

Par ailleurs, l’anorexie peut être mortelle vu l’importante dénutrition. Cependant, elle peut aussi conduire à un suicide, car les conséquences psychologiques sont significatives notamment la honte, l’obsession, une angoisse permanente. Tout cela entraîne de troubles comportementaux et émotionnels.

La boulimie

Dans le cas de la boulimie, une force incontrôlable pousse l’individu à vouloir perdre du poids de façon obsessionnelle. Cette fois, la crise se manifeste chez le malade d’une manière à lui faire ingurgiter une quantité importante de nourritures. Cependant, ces nourritures vont être recrachées par un vomissement involontaire ou provoqué.

Force est constater que les personnes boulimiques sont très fortes pour cacher leur maladie. C’est d’autant plus inquiétant, car cela retarde la prise en charge de la maladie. Pour ce faire, la jeune femme, dans la majorité des cas, mâche la nourriture sans l’avaler. Il se peut aussi qu’elle vomisse au moindre morceau avalé.

L’hyperphagie ou compulsions alimentaires

L’hyperphagie concerne plus les hommes que les femmes. Pendant la crise, le malade ressent un besoin incontrôlable de manger même s’il ne ressent pas nécessairement la faim. Il mange alors une quantité importante de nourriture tout en ressentant un grand plaisir qu’il recherche à chaque fois que la crise se déclenche.

La victime de compulsion alimentaire est en majorité en surpoids et avoue perdre les moyens et être impuissant face à la crise. De plus, contrairement à la boulimie, il n’y a pas de comportement compensatoire. Ceci dit, toutes les nourritures avalées ne sont ni recrachées, ni vomies.

Par ailleurs, il existe d’autres formes de trouble de conduite alimentaire à savoir la dépendance à l’alimentation saine ou encore la restriction excessive. Dans les 2 cas, le malade trouve la nourriture comme étant juste une source de nutriments donc la notion de plaisir est totalement absente. Ce comportement affecte surtout le plan social de la victime.

Il y a aussi le grignotage excessif. C’est remarquable par le surpoids significatif. En effet, manger de petites quantités de nourritures entre les repas peut être normal. Cela devient anormal quant au final, cette quantité devient trop importante conduisant justement à l’excès de poids.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *